Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

 

                           ENTRE LES LIGNES 

                                                                                                                            Décembre N°3


 POUR UNE VISION DYNAMIQUE DE CASTELMAUROU DANS SON ENVIRONNEMENT

 

Dans ce numéro  :  
         L’intercommunalité

                                    La saga de la crèche  
                                                                  Le Plan local d’urbanisme


INTERCOMMUNALITE : un choix imposé... 

L’intercommunalité permet la mise en commun et le partage de compétences, de projets, qu’une commune isolée ne peut pas réaliser. Elle dispose d’un budget propre alimenté par les dotations de l’Etat et la taxe professionnelle. Elle regroupe des communes ayant des objectifs communs.

Le choix pour Castelmaurou de rejoindre la Communauté de Communes des Coteaux Bellevue  « CCCB »(Pechbonnieu, St Loup-Cammas, St Genies-Bellevue et Montberon) s’était imposé :

- mêmes caractéristiques démographiques, économiques et géographiques de ces communes,

- mêmes besoins d’équipement et de développement, même dynamique culturelle,

- tous les villages tournés vers Toulouse, ayant des populations sociales similaires,

- appartenant au même Canton et ayant donc le même conseiller général.

Aujourd’hui, ou en tous cas jusqu’à ces jours ci, la municipalité, conformément à ses engagements électoraux, voulait quitter l’actuelle « CCCB » et disait pouvoir rejoindre la Communauté de Communes des coteaux du Girou qui regroupe : Gragnague, Montastruc La Conseillere, Montpitol, Saint Pierre, Verfeil, Garidech, Gemil, Paulhac, Montjoire, Bonrepos-Riquet, Lapeyrouse-Fossat, Roqueseriere.

 

Quel intérêt pour Castelmaurou ? En effet les communes qui la composent :

- n’ont aucun dénominateur commun, aucune similitude ou homogénéité avec notre village,

- sont, pour la plupart d’entre-elles très rurales, sans lien social avec Castelmaurou,

- appartiennent à deux cantons différents du nôtre, Verfeil et Montastruc.

 

La préfecture, a attiré l’attention de Mme la maire de Castelmaurou sur les difficultés à changer de communauté. Finalement, le bon sens des élus des coteaux du Girou l’a emporté et le lundi 19 octobre, ils ont rejeté à l’unanimité la demande de la municipalité.

 

Castelmaurou restera donc dans la communauté de Communes des Coteaux de Bellevue. C’était la volonté des membres de notre association pour bénéficier des investissements initialement prévus sur notre commune, si toutefois, la municipalité les accepte.

 



CRECHE :revirement... 

Nous savons tous que la crèche est une nécessité sociale qui permet, entre autres, de ne pas désavantager les familles dont les deux parents travaillent.

Le projet d’une crèche intercommunale de 30 places d’un coût insignifiant pour la commune (terrain pour 1€ symbolique et étude de sol pour 40 000 €) devait déboucher sur une ouverture en mars 2009 (voir la note de synthèse de la Communauté de communes sur le blog).

Aujourd’hui, revirement avec l’abandon de ce projet intercommunal (voir le plan sur le blog).

A la place, création d’une crèche privée de 24 places, rue du Fort, louée (pour combien de temps et à quel prix ?) à la crèche associative privée existant déjà sur la commune.

Lors du conseil communautaire du 9 novembre (page 1 - page 2), la municipalité de Castelmaurou a refusé officiellement le projet initial de crèche intercommunale.

Ce même conseil a voté, avec l’aval de Castelmaurou, le transfert de ce projet à Montberon.

L’ensemble des communes, sauf Castelmaurou, a convenu qu’il n’était pas possible pour l’intercommunalité de subventionner la crèche privée de Castelmaurou dés lors que l’établissement de Montberon serait ouvert. La Caisse d’Allocations Familiales pourrait également estimer que le nombre de places d’accueil est globalement suffisant sur le secteur avec l’ouverture de Montberon.

 Dans ces conditions, la crèche privée actuelle, qui ne fonctionne que grâce aux subventions, devra t-elle cesser, ou augmenter de façon considérable ses tarifs à la charge des parents ?

Il est très préjudiciable que la municipalité n’ait pas choisi l’implantation d’une crèche intercommunale à Castelmaurou, solution la moins coûteuse et la plus pérenne puisque :

- dans le 1er cas les locaux étaient mis à disposition gratuitement par l’intercommunalité,

- dans le second, au contraire, il faudra payer environ 100 000 € de loyer annuel au propriétaire du bâtiment, ceci à fonds perdu.

NB : Qu’adviendra t-il de l’affectation du bâtiment quand la crèche fermera ?

 



 

PLAN LOCAL D'URBANISME : volte face... 
Le Plan Local d’Urbanisme conditionne, pour le futur, le cadre de vie de chacun d’entre nous, l’avenir de nos enfants, la vitalité et le développement de notre village, le maintien des services publics et privés.

Le PLU approuvé en juin 2007, prévoyait un projet dynamisant pour les 10 à 15 ans à venir fondé sur :

- l’ouverture de nouvelles zones d’urbanisation pour attirer de nouvelles familles,

- la création de logements locatifs pour permettre aux jeunes de se loger,

- l’extension des commerces locaux et du centre médical,

- le développement de l’activité économique notamment le long de la vallée du Girou.

Cette ouverture était compatible avec l’équilibre indispensable que constituent les espaces agricoles. En effet, située à 12 kms de Toulouse, Castelmaurou est une commune « rurbaine », tout à la fois rurale et urbaine.

Aujourd’hui, volte-face de la municipalité résolument tournée vers le passé en voulant faire de Castelmaurou une commune :

- essentiellement rurale. Certes 6 ou 7 agriculteurs exploitent encore des terres et c’est tant mieux, mais la plupart des terrains agricoles sont en jachère.

- fermée à toute évolution de l’urbanisation, comme cela avait été le cas dans les années 1980-1990.

- fermée à tous projets d’urbanisation, donc aux logements locatifs, inclus uniquement dans le cadre d’opérations immobilières.

- fermée au développement économique avec pour conséquences la diminution des recettes et donc l’augmentation des impôts locaux.

Est-ce bien cette politique que souhaitent les administrés pour leur avenir et celui de leurs enfants ?

 


QUELQUES BREVES

 

- Les impôts locaux poursuivent leur course à la hausse : + 4,42% sur la taxe foncière et + 4,69 % sur la taxe d’habitation (cf votre avis d’imposition 2009, détail de cotisation, ligne variation part communale). La hausse 2008 était déjà respectivement de + 3,23 % et + 3,57 % pour ces mêmes impôts. Des hausses très supérieures à la hausse des prix et surtout de celles annoncées dans Castelmaurou Info n°3 (soit 2%,cf éditorial du Maire).

- La politique sociale n’est guère encourageante : l’abandon du projet de la crèche municipale par une crèche privée en est un exemple.

- Les associations qui contribuent à la vie du village, doivent se défendre devant des décisions arbitraires voire illégales ( cf lois du 1er juillet 1901 et 11 juillet 1979).

- Le projet de 2006 d’implantation à Castelmaurou d'un Lycée pour le nord-du département est enterré. Les terrains d’accueil potentiel ont été vendus à un particulier sans que la commune ait préempté. La Dépêche du Midi du 8 septembre 2009, désigne désormais Bruguières, Pechbonnieu, St Loup Cammas, ou Bouloc, communes potentielles pour l’accueil de ce type d’établissement.

- Les élus ont exigé un tarif réduit pour les repas associatifs auxquels ils participent ! (cf lettre du blog).

- Emporté par le vent d’Autan ? Le grand marché de plein vent inauguré en fanfare a disparu sans tambour ni trompette…

 

PARTICIPEZ A L’EVOLUTION DE CASTELMAUROU,
AU BIEN ETRE DE SES HABITANTS,

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION « L’OBSERVATOIRE DE CASTELMAUROU »

 

Bonnes fêtes  à toutes et à tous

 

Retrouvez nos articles et les lettres des administrés dans le Blog :   
www.entre-les-lignes.over-blog.fr 
mail :    observatoire.castelmaurou@gmail.com

 

Partager cette page
Repost0