Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 10:00

CASTELMAUROU VILLE OTAGE DE SON MAIRE

 

LA VILLE REVE

La dépêche du midi du 30 août dernier : Mme le Maire affirme « la ville rêve des Coteaux du Girou… elle veut quitter la Communauté de Communes des Coteaux Bellevue (CCCB) pour rejoindre la Communauté de Communes des Coteaux du Girou (C3G). »

La ville ? Mme le Maire se prend elle pour  « la ville »

      La ville ? « la ville » a-t-elle été seulement informée, consultée 

           La ville ? 14 élus (sur un conseil municipal qui en comportait 23) ont voté ce projet.

 

QUELLES SONT LES RAISONS ?

Dès son élection, la maire a systématiquement refusé tout projet intercommunal y compris la construction pour la commune d’une crèche publique, au profit d’une crèche privée bien plus coûteuse mais pour laquelle la CCCB verse une subvention.

Anomalie géographique dit elle ? Oui, si Castelmaurou quittait le bassin de vie toulousain auquel elle appartient.

Les habitants, collégiens ou lycéens des communes de la CCCB (Montberon, Pechbonnieu, Saint-Loup Cammas, Saint-Genies Bellevue et Castelmaurou) sont tournés vers Toulouse, Saint-Jean ou l’Union et forment un bassin de vie cohérent, ayant des objectifs communs.

A l’opposé, la plupart des communes de la vallée du Girou ont une vocation rurale, sont toutes situées sur l’autre versant des coteaux et tournent le dos à Toulouse. Elles n’ont pas le même type de population ni les mêmes perspectives de développement.

 

QUELLES CONSEQUENCES POUR LA VILLE ?

Si Castelmaurou quittait la CCCB :

  • se poserait la question de la pérennité des transports urbains Tisséo, de la participation aux différents syndicats…
  • plus de police intercommunale, de service à la personne, de relais d’assistantes maternelles,
  • plus de subvention pour le fonctionnement de la crèche, de participation aux manifestations,
  • plus de service du syndicat de voirie.....  

 

Par contre nous aurions à subir :

  • une fiscalité bien plus lourde puisque tous les services ci-dessus sont pris aujourd’hui sur le budget intercommunal et des taxes plus élevées notamment au travers des ordures ménagères (230 € en 2010 à Castelmaurou contre 320 € à Gragnague pour une base identique),
  • un endettement pour la commune estimé à 1 million d’euros du fait de son désengagement de l’actuelle communauté de communes…

 

UN REVE QUI TOURNERAIT VITE AU CAUCHEMAR

Même les élus du Girou ne veulent pas de Castelmaurou…Conscient de l’absurdité de ce projet les élus des deux plus importantes communes de la C3G, Montastruc et Verfeil, mais aussi d’autres villages, se sont prononcés très fermement contre la venue de Castemaurou dans la C3G.

Par ailleurs et pour les mêmes raisons, les représentants des communes de La CCCB ont unanimement voté contre le départ de Castelmaurou.

La CCCB est une intercommunalité dynamique à laquelle nous sommes fiers d'appartenir et qui a permis de nombreux investissements : construction d’un gymnase, de deux crèches, de pistes cyclables, d’une zone d’activité, ainsi que la mise en place de nombreuses manifestations réputées (festi bout’chou, ciné court) …

 

POURQUOI TANT D’OBSTINATION A VOULOIR QUITTER LA CCCB ?

Faut-il cautionner les ambitions personnelles de Mme le Maire : devenir présidente du Girou ?

«  Très loin de tout intérêt public », soutenue par seulement 14 élus dont on ne sait s’ils sont otages ou s’ils privilégient également leur intérêts particuliers, la Maire continue de décider seule.

 

Habitants de Castelmaurou, ne nous laissons pas prendre en otage par les caprices d'une maire ambitieuse.

Nous ne voulons pas changer d’intercommunalité.

Nous ne voulons pas payer le prix de cette décision insensée.

Ne nous laissons pas manipuler, disons notre refus.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 09:00

 

004 (2)Dans un précédent article nous faisions état de la construction d’un mur autour de la piscine de M. Durand, adjoint au maire, tant on avait l’impression qu’il voulait le cacher… derrière un tas de terre.

Nous avons donc demandé communication à la mairie de la déclaration de travaux déposée par l’intéressé pour cette piscine.

Le dossier produit est très succinct : seule la piscine y est mentionnée, rien sur la plage qui entoure le bassin, rien sur le mur qui le borde.

Or, il faut savoir qu’un un arrêt du conseil d’Etat du 8 février 2006 n° 272188, énonce que « dès lors que la terrasse ou la margelle fait partie de la piscine, les règles d’implantation s’appliquent à l’ouvrage dans son ensemble », en précisant que ces constructions participent à un ensemble indissociable de la piscine.

On comprend mieux ainsi  pourquoi ces absences et ce flou dans la demande de travaux. Notez que sur un des plans, la distance indiquée entre la piscine et l’emprise de la route qui longe le terrain est de 11m40 et dans un autre elle est de 11m40 mais par rapport à l’axe médian de la même route.

Question ? Où se situe réellement la piscine ? Ce point n’a pas gêné outre mesure l’adjoint chargé de l’urbanisme, Mr Loupiac, qui a délivré le 29 novembre 2010 un certificat positif à M. Durand

Mais le plus intéressant est la réponse faite par Mme le Maire à l’association. La lecture de cette lettre procure un réel moment de plaisir, lisez la jusqu’au bout !!

Non seulement elle répond que la distance minimale nécessaire  d’alignement d’une piscine par rapport à la RD 888 est de 3m alors que le règlement du PLU impose 6m, mais elle reconnait tacitement que la déclaration ne correspond pas aux travaux exécutés puisqu’elle elle fait des commentaires sur un mur dont elle ne devrait pas avoir connaissance - il n’apparaît pas dans la demande - et elle en justifie l’existence en le qualifiant de « mur de soutènement ». Les techniciens apprécieront : le terrain est plat et c’est la terre de décaissement qui a été rapportée sur le mur et non le mur qui soutient une terre en pente …

Y voyez- vous un problème ? 

Habitants de Castelmaurou, vous qui avez eu à des déboires avec votre demande d’autorisation pour un abri de jardin, un abri bois ou un abri voiture, avez-vous bénéficié des mêmes facilités et de la même compréhension ?

Quand à M. Durand, on rêvait qu’il aurait l’amour propre de régulariser sa situation.

On ne rêve plus, il a terminé les travaux, personne n’est intervenu, et en plus il se plaint auprès d’élus d’autres communes que nous  « l’agaçons » avec nos démarches … !! Honte, lui ? Jamais…

O d C

 

plans fournis rep maire 
Plans fournis par M. Durand Réponse de la Mairie
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 07:46

juriste.gif

J’ai eu à subir, en dehors des heures autorisées et de façon répétée, des nuisances dues au bruit : bétonnière, marteau piqueur, meuleuse, travaux divers, réception tardive. La gendarmerie ne se dérangeant pas pour de tels faits, j’ai cru normal de le signaler à la police municipale,. Elle n’était pas disponible ; Il m’a donc semblé logique de téléphoner au Maire, chargée de la police sur le territoire de la commune.

Et bien non, elle vous raccroche au nez après des mots « charmants ». Sachez donc que les administrés sont au service des élus mais pas le contraire !!!

En plus, vous recevez des insultes et des menaces jusqu’à votre portail parce que vous avez osé vous plaindre.

J B

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 07:42

 

Iarrêté sècheresseSuite à l’annonce faite par Mme le Maire sur les panneaux municipaux (cf document), vous avez peut-être, vous aussi écrit à l’adjoint chargé de l’urbanisme, afin de connaître les formalités à remplir pour déposer un dossier prenant en compte les conséquences des mouvements de terrains liés à la sècheresse.

Aucune réponse depuis le 29 août 2O11.

Je comprends l’embarras de la municipalité. Elle a « tout simplement » pris un arrêté déclarant l’état de catastrophe naturelle pour Castelmaurou alors que le village figurait en annexe 2 de l’annonce faîte au journal officiel par M. le Préfet, justement comme n’étant pas concerné par cette décision.

Il fallait juste savoir lire…

C G

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 06:53

femmes.gifLa démission de M. Raymond Guégan, tête de liste aux dernières élections municipales, relève d’un certain courage.

Elle s’explique probablement par le fait que M. Guégan avait dû céder sa place de futur maire au lendemain même des élections à Mme Schardt élue 21ème sur sa liste de 23 personnes. Dés lors, la politique menée depuis mars 2008 par Mme le Maire ne correspondait probablement plus aux engagements pris en tant que leader par M. Guégan, devant ses électeurs. Par ailleurs l’élection municipale se faisant sur listes entières dans les communes de moins de 3500 habitants, il n’a pas pu y avoir d’élus d’opposition au conseil municipal. C’est donc tout naturellement en interne, que cette opposition s’exprime.

Les incohérences de la politique de Mme le Maire et de quelques uns de ses proches dans divers domaines (gestion du personnel, finances publiques, refus d’une crèche intercommunale, sortir de l’actuelle intercommunalité, décisions « personnelles » en matière d’urbanisme…), ont conduit un certain nombre d’élus à démissionner en raison de leurs divergences de vue, non prises en compte.

M. Guégan, plus exposé comme adjoint, est le cinquième élu à quitter ainsi le conseil municipal.

Dans cette logique d’un pouvoir absolu qui ne sert en rien l’intérêt général de la commune mais au contraire compromet fortement son avenir, il ne serait pas étonnant que d’autres membres du conseil municipal qui expriment publiquement leur mécontentement, suivent la décision de M Guégan pour ne pas porter la responsabilité des décisions irréversibles prises aujourd’hui pour le devenir de Castelmaurou.

OdC

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 20:01

MH900232112Comme un gamin qui se fait prendre les mains dans le pot de confiture et qui les cache dans le dos pour ne pas se faire gronder, M. Durand, maire adjoint, recouvre de terre le mur qu’il a construit autour de sa piscine parce que son implantation ne respecte pas le règlement du Plan Local d’Urbanisme.

C’est en effet à la suite d’une remarque justifiée d’un habitant du village que nous avons écrit à Mme le Maire le courrier ci-dessous pour lui demander des éclaircissements sur cette construction.   

Couardise d’un élu ne respectant pas la loi et qui, démasqué, n’est même pas capable d’assumer ses agissements !

Ce n’est pas la première fois que les élus chargés de l’urbanisme omettent de vérifier l’adéquation entre les constructions de certains administrés et la règlementation en vigueur. Etourderie, méconnaissance du règlement, favoritisme, la question est posée.

Quant à M. Durand, gageons - on peut rêver ! - qu’il aura l’amour propre de rectifier ce mur : une « erreur » qui demeure malgré le stratagème, et une fraude évidente, avant que nous n’engagions un recours officiel !

OdC

lettre mairie

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 15:52

cartoon 148Lors du conseil communautaire du 14 juin dernier, les délégués des cinq communes de la Communauté de Communes des Coteaux Bellevue « CCCB » se sont très majoritairement prononcés contre le souhait des élus de Castelmaurou de vouloir quitter cette intercommunalité pour entrer dans la Communauté de Communes des Coteaux du Girou. Seuls en effet les délégués de Castelmaurou ont voté pour ce départ. MM Durand et Dinse, absents avaient donné des pouvoirs.

A cette même séance, une autre délibération concernait l’approbation ou le rejet du projet de schéma départemental de coopération intercommunale de la Haute-Garonne présenté par M. le Préfet, projet qui inscrivait la demande de Castelmaurou de changer d’intercommunalité et qui rationalisait, de ce fait, la carte des syndicats mixtes et de communes (eau, électricité, voirie…). Dans les mêmes proportions de vote et logiquement, la proposition de M. le Préfet a été rejetée par les membres du Conseil communautaire à l’exception des élus de Castelmaurou qui ont approuvé le projet préfectoral.

 Incroyable mais tristement vraie, la position des délégués de Castelmaurou au conseil syndical du Syndicat Intercommunal des Eaux du lendemain 15 juin. Ils avaient à se prononcer sur cette même question et là… surprise… ils ont voté contre le projet de schéma de M. le Préfet !

Hé oui ! L’un des deux délégués était M. Durand qui la veille votait pour.

Dissidence en l’absence de Mme le Maire, manque de courage, défaillance intellectuelle, incompréhension du texte, intérêt personnel ? On ne sait pas.

Cette inconstance de vote - et le mot est courtois - sur une question identique posée à 24 h d’intervalle, pourrait prêter à sourire si ce n’est que ces mêmes élus, dont M. Durand, prennent aussi, par leur participation au vote du conseil municipal, des décisions qui engagent notre commune pour des années : budget, investissements, PLU, gestion du personnel…Quelle légitimité et quelle crédibilité peuvent-ils encore avoir après de tels agissements ?

 Pour notre part, nous sommes très satisfaits que la CCCB ait compris l’intérêt pour Castelmaurou de rester dans une intercommunalité ou elle a toute sa place même si les élus d’aujourd’hui ne veulent pas s’y asseoir. Il a d’ailleurs été noté dans la délibération du conseil communautaire en date du 14 juin : « les différentes études lancées par la CCCB et qui concernaient Castelmaurou ont toutes été abandonnées à la demande de la commune de Castelmaurou ».

Il est irresponsable, grave et pour le moins navrant que l’intérêt particulier, encore une fois, prime l’intérêt général.

Mais les élus passent, les structures demeurent et qui sait, demain, les excellentes relations et la coopération intercommunale d’antan, auront à nouveau droit de cité avec une nouvelle municipalité qui estimera par exemple qu’il aurait mieux valu ne pas refuser une crèche intercommunale gratuite à Castelmaurou, crèche que la CCCB construit désormais à Montberon, et ce n’est qu’un exemple…

 Notre association continue de se mobiliser et maintien sa pression auprès des tous les responsables décisionnaires y compris à la Préfecture, pour que M. Le Préfet prononce le statu quo en ce qui concerne la place de Castelmaurou dans la CCCB.

OdC


Partager cet article
Repost0
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 21:15

  ArticleCrecheMonberon_1.png

 

 

 


 

ArticleCrecheMonberon_2.png

 


 

 

Publié le 09/06/2011 11:00 | Emmanuel Haillot

La crèche intercommunale ouvrira fin 2012 à Montberon

 

crecheMonberon.png
Comme la plupart des autres crèches de la CCCB, celle de Montberon accueillera une trentaine d'enfants.

C'est à la fois un beau projet et un pied de nez à un autre chantier qui n'a jamais vu le jour. Dans moins de six mois sera lancé, à Montberon, le chantier de la future crèche intercommunale. Porté par la Communauté de communes des Côteaux de Bellevue, le chantier devrait être terminé fin 2012. L'établissement accueillera alors une trentaine d'enfants et devrait créer une dizaine d'emplois. Mais au-delà du fait qu'il contribuera à palier un manque dans le domaine, il est aussi une petite victoire pour la présidente de la Communauté de communes, Sabine Geil, et la quasi-totalité des élus des villages qu'elle regroupe. La maire de Pechonnieu est en effet aujourd'hui tout sourire lorsqu'elle évoque ce projet qui avait capoté une première fois. Imaginé dès l'année 2007, c'est à Castelmaurou, sous l'ancienne municipalité et son maire Claude Giusti, qu'il devait voir le jour.

 

Architecture innovante

Les élections de 2008 ont cependant changé la donne puisque le nouveau maire, Magalie Schardt et son équipe ont mis un terme à cette idée d'établissement publique au profit d'une crèche privée, gérée par une association, aujourd'hui en fonctionnement. « On avait été très déçu mais on s'est dit que l'on ne baisserait pas les bras. Nous savons tous que la crèche publique coûtera moins cher au contribuable. La ville offre le terrain et nous n'avons pas de loyer à payer. La crèche de Montberon sera un bel outil et de surcroît, une installation qui prouve que le public a encore sa place chez nous ! », lance Sabine Geil.

C'est l'architecte Leornard Gagnon qui a été retenu pour cette crèche d'une surface d'environ 500 m2.

Construite au cœur du village de Montberon, elle est annoncée comme un projet qui s'intègre au paysage avec de nombreux aspect innovant comme ce toit végétal inédit. Bâtie aux normes basse consommation, elle sera également caractérisée par de vastes espaces et une exploitation minutieuse de la lumière du jour. « Cette crèche complétera l'offre déjà existante. Elle est indispensable car nous vivons sur un secteur qui se développe où vivent de plus en plus d'actifs », conclut Sabine Geil.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:10

Ce panégyrique me laisse sans voix ! Mais n’y a-t-il pas dans ce fourre tout, du tout et du n’importe quoi, une majorité « d’actions » pour lesquelles vous êtes rémunérés,

MH900437334

mesdames et messieurs les élus? 66 000€ selon les chiffres relevés. !!

BF

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:07

placeMairie_renovee.jpg

Voilà qui aurait pu être une bonne action positive : redonner à la place de la mairie sa vocation initiale : piétonnière. Car n’est ce pas une désolation que de voir cette place, pourtant récemment refaite, - au frais du contribuable - et qui se détériore de jour en jour, toujours encombrée de voitures et de camions !  Elle était pourtant jolie cette place avec l’église en perspective ! Ce n’était pas agréable ce lieu de passage ? Non !des voitures dans tous les sens alors qu’un parking est vide à 50 m. On m’a dit, mais Mme le Maire doit en être informée, qu’elle avait été rouverte à la demande d’un « certain » élu, qui tenait absolument à garer sa voiture devant la mairie. Est-ce vrai ?

En tout cas c’est moche, et anti écologique.

FL

Partager cet article
Repost0